Pour mieux comprendre les défis du tourisme de masse actuel, nous devons connaître l'histoire du tourisme à Tenerife.

Chapitre 1: Les débuts du tourisme à Tenerife

Au XVIIIe siècle, Tenerife a commencé à attirer des voyageurs intrépides en quête d'aventure, d'air pur et de recherche scientifique. Cependant, le tourisme était réservé à l'élite fortunée en raison des coûts élevés et du temps nécessaire pour entreprendre un tel voyage exigeant. La vallée de la Orotava, avec son paysage extraordinaire et son climat enviable, est devenue la destination préférée des naturalistes, des scientifiques et des voyageurs romantiques entre les XVIIe et XIXe siècles. Avec le majestueux Teide en toile de fond, ce coin de paradis exerçait un magnétisme irrésistible.

Chapitre 2: Les ports et leur influence britannique

Les principaux ports de l'île, Puerto de Santa Cruz de Tenerife et Puerto de la Cruz, accueillaient de nombreux commerçants britanniques. Ces commerçants ont contribué au développement des auberges et des logements, façonnant un enclave touristique avec une influence britannique.

Chapitre 3 : Essor du tourisme et révolution industrielle

La révolution industrielle au XIXe siècle a accéléré le développement du tourisme à Tenerife. Le développement des communications maritimes résultant de l'expansion politique de l'Allemagne et du Royaume-Uni, l'amélioration des navires et la construction d'infrastructures portuaires ont permis le transport régulier de passagers, posant les bases de l'essor du tourisme sur l'île. De plus, en 1883, un câble télégraphique a été installé, facilitant la communication avec l'extérieur.

Chapitre 4 : Les cures sous le climat canarien

Dans les années 1880, des guides touristiques imprimés en Angleterre ont commencé à diffuser les bienfaits du climat canarien pour la santé. Les brises pures et les eaux cristallines de l'île sont devenues une aspiration irrésistible pour ceux qui cherchaient à guérir leurs affections pulmonaires et à traiter les problèmes de peau. Cela a attiré des milliers de personnes, principalement des Britanniques, en quête de bien-être et de rajeunissement. En 1886, le majestueux "Orotava Grand Hotel", le premier sanatorium des îles Canaries, a émergé, accueillant des visiteurs en quête de renouveau et de santé. Un autre lieu emblématique était l'hôtel Taoro à Puerto de la Cruz.

Chapitre 5 : Un nouvel éveil

Entre 1905 et 1912, l'administration publique a constitué des commissions avec un objectif clair : promouvoir le tourisme à Tenerife. Des efforts inlassables ont été déployés pour diffuser l'image des îles Canaries dans toute l'Europe, en abandonnant la focalisation exclusive sur le tourisme de santé et en adoptant un nouveau modèle axé sur le soleil et la plage.

Chapitre 6 : Défis pendant les guerres et renaissance d'après-guerre

Les deux guerres mondiales et la guerre civile espagnole ont eu un impact négatif temporaire sur le tourisme à Ténériffe. Cependant, une fois ces périodes de conflit terminées, le tourisme sur l'île a connu une reprise vigoureuse. L'afflux de visiteurs a recommencé à augmenter et la construction de nouveaux hôtels a repris. Au cours du XXe siècle, Tenerife est devenue une destination touristique populaire, attirant chaque année des milliers de visiteurs étrangers.

Chapitre 7 : Décollage vers le paradis touristique

En 1952, une loi a été mise en place pour établir des ports francs à Tenerife. Cela signifiait que les taxes dans les ports de l'île étaient considérablement réduites, attirant les investissements et favorisant l'exportation de produits agricoles. Cette mesure a également contribué au développement du tourisme, car elle a facilité le commerce et l'arrivée des touristes par les ports. En outre, à la fin des années 1950, le tourisme à Tenerife a connu une croissance rapide avec l'arrivée du trafic aérien et des vols charter. Les côtes des Canaries devaient devenir un refuge hivernal pour les touristes européens, et le sud de Tenerife allait subir une transformation de son industrie touristique...

Chapitre 8: La transformation du sud de Tenerife

Dans les années 1960, tandis que des villes comme Puerto de la Cruz renforçaient leurs services touristiques, une nouvelle possibilité émergeait dans le sud de l'île, une région prometteuse au climat ensoleillé. Malgré le manque d'infrastructures et les difficultés d'accès, des zones urbanisées ont été développées, et la dictature a cherché à attirer des investissements étrangers d'Allemagne, de Suède, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne et d'Espagne pour développer les plages du sud en stations touristiques. Dans cette décennie, l'offre touristique s'est consolidée avec la création de logements, de services, de loisirs et d'entreprises de restauration adaptées aux voyageurs. Ce phénomène a entraîné un changement significatif dans la société canarienne, autrefois centrée sur l'agriculture. La culture et le mode de vie des visiteurs, considérablement différents, ont été progressivement introduits, laissant une empreinte marquée sur la communauté locale.

Chapitre 9 : Expansion des années 70, exponentielle et incontrôlée

Dans les années 1970, le sud de Tenerife a décollé, surmontant les obstacles de communication grâce à l'ouverture de l'autoroute du sud en 1971 et de l'aéroport Reina Sofia dans le sud en 1978. La crise pétrolière de 1973 a ralenti le développement touristique, provoquant la faillite de nombreux tour-opérateurs, ce qui a affecté les prix, entraînant un tourisme plus économique. La destination s'est adaptée au tourisme de masse, offrant des infrastructures et des services pour répondre à la demande croissante, mais l'urbanisme à Tenerife était toujours en retard, et les plans de développement étaient obsolètes, entraînant une croissance exponentielle et incontrôlée dans de nombreuses zones touristiques du sud.

Chapitre 10 : Croissance du tourisme dans les années 90

Dans les années 90, le tourisme a connu une croissance impressionnante. En seulement une décennie, le nombre de visiteurs dans la région a presque doublé, passant d'environ 5,6 millions en 1990 à 10 millions en 2000.

Chapitre 11: Le tourisme de masse à partir des années 2000

À partir de l'an 2000, les vols charter et les forfaits tout compris ont offert un moyen rapide et pratique de voyager, attirant des touristes d'Europe occidentale, notamment ceux de la classe moyenne inférieure. Il y avait aussi un petit groupe de touristes retraités qui ont décidé de rester plus longtemps voire d'acheter des propriétés dans la région. Cependant, en raison de l'influence des agences de voyages et de la standardisation du tourisme dans la région, il y a eu moins de visiteurs aux revenus élevés, plus exigeants ou à la recherche d'expériences authentiques et différenciées.

Chapitre 12 : Saturation et changement

De nos jours, le tourisme de masse demeure un acteur majeur de l'industrie touristique, malgré les conséquences négatives que nous exposerons dans l'article suivant. Cependant, il a connu une évolution significative dans son approche. Des efforts ont été entrepris pour diversifier l'offre touristique, en incluant des alternatives au tourisme balnéaire traditionnel.

fr_FR